Make your own free website on Tripod.com

ASSOCIATION AMAZIGHE DE MONTRÉAL TIRRUGZA ALGÉRIE

Home
Consultez les activités passées
Activités à venir
Communiqués
Articles
PRÉSENTATION
ACTIVITES
ACTUALITES
LITTERATURE THÉÂTRE
MUSIQUE
CINEMA
ENSEIGNEMENT
CONTACT
ADHÉSION
SUGGESTIONS
Amazigh Montréal

BIENVENUE AU MONDE AMAZIGH ( BERBÈRE)

 

ANSUF Y ISWEN ER TMAZGHA

sghira3.jpg

"C'est nous, dans ce pays, qui combattrons la barbarie
Adieu marchand d'esclaves
Je vous laisse l'histoire au coeur
De mes enfants
Je vous laisse Amazighs,
Coeur de l'Algérie".
 
Kateb Yacine

 

matoub-lounes-kabylie.jpg

Hommage à Matoub Lounès

 

Sewlegh Tamazight S Tmazight I Tmazight

L’écho des Montagnes de Kabylie et des Aurès

 

Tamazight, la voix de ma mère

La " voix de la mère ", voix presque silencieuse qui dit la nostalgie du lointain, de la richesse d'un patrimoine qu'elle sent s'éloigner, se perdre. Et c'est là qu'intervient le génie poétique de Jean Amrouche qui pressent dans la voix de sa mère " la présence d'un pays intérieur dont la beauté ne se révèle que dans la mesure où l'on sait qu'on l'a perdu".

Elle est belle et éternelle notre Tamazight. Des hommes et des femmes ont donné leur vie et leur jeunesse pour qu’elle demeure vivante et digne. Tamazight, la langue de nos mères nous habite. Tamazight le pilier de l’Algérie profonde nous interpelle. Tamazight la fierté de nos ancêtres nous secoue. Tamazight l’identité de notre peuple nous nourrit. Tamazight le repère de nos enfants  nous motive, nous anime.

 

Que c’est dur de rendre hommage à Matoub Lounès en 2005. Que peut-on lui dire aujourd’hui? Que peut-on faire comme bilan de notre lutte? Que peut-on lui raconter de la gestion officielle de la question identitaire amazighe? Que peut-on lui promettre encore et encore?

 

Sept ans se sont écoulés depuis son assassinat en 1998 en Kabylie, Algérie. Tamazight s’est frayée un petit chemin chez elle. Elle est nationale. Elle n’est plus un tabou. Certains diront que c’est déjà un grand pas après tout ce qu’elle a subi depuis 1962. Elle n’est plus censurée. D’autres diront ce n’est pas assez. On veut que Tamazight soit officielle et institutionnelle. Pis encore, ce ‘’grand pas’’ du système, selon les sceptiques,  n’est autre qu’une forme  de diversion de la part du pouvoir algérien pour gagner du temps. Qui doit-on croire?  Seul l’avenir pourra nous le dire. Ce qui est certain par contre est que l’Algérie a fait des pas géants dans la quête et la réhabilitation de son passé et de son identité millénaire sans pour autant exclure ceux et celles qui se sentent différents, qui se réclament d’une autre identité que berbère. L’Algérie est une république nord-africaine dans son essence. Par conséquent, quelles que soient les manipulations de certaines sphères pour la faire basculer dans l’islamisme ou l’arabisme, elles finiront par abdiquer car, ce pays qui a donné des génies et résisté à des envahisseurs de toutes sortes à travers les siècles ne se métamorphosera pas au gré des états d’âme sans vergogne de ceux qui n’aiment de ce pays que ses richesses et les privilèges que le pouvoir leur procure.

 

Matoub est mort pour que vivent les valeurs de son peuple berbère et de son Algérie profonde, moderne et démocratique. Il est mort pour que vive sa langue Tamazight dans la tête de tout un chacun et chacune, dans l’espace public et dans les institutions algériennes. La haine et l’intolérance ont tué l’artiste militant. L’amour, la sagesse l’intelligence et la paix feront vivre son combat, ses idéaux et sa générosité indescriptible.

 

Alors quoi dire à ceux et à celles qui ont donné leur vie pour que notre identité soit éternelle? Nous leur dirons que la meilleure façon de perpétuer leur combat, notre combat et de réaliser leur idéal, notre idéal, est de revoir notre stratégie de dire et de transmettre notre amazighité, peu importe où nous vivons. Nous leur dirons que leur mort ne sera jamais vaine. Elle est même la graine de l’espoir et de l’édification d’un pays qui a trop souffert et qui mérite aujourd’hui paix et prospérité.

 

Matoub Lounès, Lounès Matoub, je finis ce message en paraphrasant un artiste québécois, Mario Pelchat : «Il est de ces gens qui laissent des traces au-delà du temps, au de-là du vent». Les  propos de Jean Amrouche, un autre enfant de Jugurtha qui a trop aimé sa terre et ses racines te résument le serment de ceux et celles qui portent Tamazight dans leur cœur et dans leur tête.

" Se séparer de soi-même pour retrouver son être profond ".

" Tout meurt, tout se dissout
Pour que naisse la vie.
Toute image de nous est image de mort
Mais aussi toute mort est gage de vie "

Jean Amrouche

Repose en paix Matoub Lounès. Tamazight est plus vivante que jamais!

Djamila Addar

Montréal, juin 2005

Tamazight

 

Udemis kan walitet ulama tamdit,

Tinimd ala  tiet murtili tilmzi

Murtecbi tawezit

Muretraq am target

 

Tarnam wesser w udmis tzewdjemd anda nidan

Tughm tiadawit ines tasmghliz swelen

Tabhbah taghucit  deg metti fellawen

 

Refrain

Udemis n walitet ulama tamdit,

Tinimd ala  tiet murtili tilmzi

Murtecbi tawezit

Muretraq am target

 

Arida tanubit

Tilmzit d telmezyin

Xra itaca d i aghrit deg fassen inghan t tismin

Er assa tif  tisli urteclia di tlawin

 

 

Refrain

Udemis n walitet ulama tamdit,

Tinimd ala  tiet murtili tilmzi

Murtecbi tawezit

Muretraq am target

 

FERHAT MHENNI

 

ferhat7.jpg